L'étude du GREC et la RT2012 ?

Comment ça fonctionne...? Quelle consommation ? Questions théoriques sur le chauffage et les émetteurs de chaleur électriques.

L'étude du GREC et la RT2012 ?

de Daniel Ouellette » Mer 2 Nov 2016 13:24

Bonjour,

À part le confort et tous les gadgets d'économie d'énergie, est-ce que l'étude du GREC prouve que la consommation est pratiquement la même pour tous les principes de chauffage, tous les appareils, les anciens comme les nouveaux ?

La RT2012 est-elle basée sur ces études ?
Daniel Ouellette
 
Messages: 44

 

 


Re: L'étude du GREC et la RT2012 ?

de Alain » Jeu 3 Nov 2016 11:52

Cette étude s'est intéressée aux différents types d'émetteurs localisés et répartis tous certifiés NF C 73-21 (certification d'aptitude à la fonction). Le but était de présenter aux professionnels leurs points forts et leurs faiblesses de façon a en faire un usage rationnel (adéquation batiment/émetteur).

L'ouvrage est toujours en vente : http://www.pressesdesmines.com/les-emet ... aleur.html

Les résultats de l'étude sont présentés sous forme de tableaux qui regroupent les différentes configurations testées en fonction du type d'émetteur, de l'isolation, des positions (en allège, en opposition) et du confort ressenti. Les notes vont de défavorable, Moyen, favorable à très favorable.

Par exemple, le plus économique est le plancher chauffant en étage dans une maison individuelle car il ne génère aucune stratification, la chaleur est très homogène, confortable et les déperditions à l'arrière sont nulles.

Pour ce qui est de la consommation. Si l'on s'en tient à mesurer la consommation d'électricité par rapport à une consigne, les émetteurs testés affichent des différences très contenues qui dépendent des conditions d'utilisation. Dans les pistes d'optimisation, les conclusions évoquent surtout à la notion de confort thermique puisqu'on sait qu'en usage réel, lorsqu'un chauffage est inconfortable, les utilisateurs augmentent la consigne.

L'étude du GREC commence a dater. Pour mieux appréhender, le comportement des émetteurs de chaleur, il y a des ouvrages plus récents. Par exemple, "La thermique du bâtiment - Du confort thermique au choix des équipements de chauffage et de climatisation" : http://www.dunod.com/sciences-technique ... u-batime-1
Alain
Administrateur du site
 
Messages: 836

Re: L'étude du GREC et la RT2012 ?

de Daniel Ouellette » Jeu 3 Nov 2016 13:39

Merci Alain.

Donc on peut donner raison à ceux qui affirment que le grille-pain consomme autant que le plancher chauffant et que l'unique différence est le confort,... vraiment ?
Daniel Ouellette
 
Messages: 44

Re: L'étude du GREC et la RT2012 ?

de Alain » Jeu 3 Nov 2016 15:45

Ce n'est pas du tout ce que je dis.
Dans cette étude de 1995, il n'y a que des émetteurs de chaleur modernes. Par exemple le convecteur testé crée une stratification verticale comprise en 1 et 2°C et possède une régulation électronique PID très efficace.

Ensuite, l'étude du GREC est très contestable dans ses conditions de réalisation.
- la température est mesurée à 1,5 m du sol
- Le renouvellement d'air fonctionne en circuit fermé. Il injecte l'air au plafond et l'aspire au niveau du sol !!

Deux conditions qui favorisent évidemment les systèmes de production d'air chaud et minimisent l'effet de la stratification et sa formation.

Pour ce qui est des "grille-pains". Il va de soit qu'un système de chauffage très convectif avec lequel on observe par exemple 10°c d'écart entre le sol et le plafond d'un appartement (15°c au sol et 25°c au plafond) , va être nettement plus énergivore en utilisation réelle qu'un chauffage moderne qui ne crée que 1 ou 2°c de stratification verticale..

Quand on réalise des tests, la hauteur à laquelle la régulation est placée influence fortement les résultats.
Si vous mesurer et régulez la température au centre du volume, vous ne voyez pas de différence de consommation quelques soit le gradient, le type de convecteur..

Par exemple, la régulation est réglée à 20°c et placée au centre du volume à chauffer. La consommation relevée est la même en ayant des gradients verticaux 15°<->25°c ou 17<->23 ou 19<->21 ou une température uniforme de 20°C. Mais les personnes ne vivent pas au centre des pièces !

Dans le cas d'un gradient important, les personnes ne vont pas accepter d'avoir les pieds à 15°C et se contenter de 16°C dans leur canapé.. elles vont monter les degrés pour ressentir une température acceptable au niveau du sol. Pour vraiment mesurer les écarts de consommation de différents types de chauffage, il faudrait les tester en usage réel. Pour cette raison on parle de confort et d'aptitude au chauffage qui mettent en avant les avantages du chauffage basse température.

Pour les grandes hauteurs sous plafond l'effet de la stratification verticale prend encore plus d'importance car la zone surchauffée hors ressenti s'accroît proportionnellement plus que l'écart, Pour une hauteur de 10 mètres, la sur-consommation est d'environ 100%.
Alain
Administrateur du site
 
Messages: 836

Re: L'étude du GREC et la RT2012 ?

de Daniel Ouellette » Jeu 3 Nov 2016 16:33

Merci beaucoup Alain, c'est très clair.

Certains ont expérimenté eux-mêmes, sur leurs systèmes de chauffage personnel, la convection forcée inversée et ont constaté une certaine amélioration. Ce n'est pas une grande découverte, convecteur soufflant vers le plancher. Mais, à très faible débit, jusqu'à 0.2m/s, et à très faible température (au-dessus de l'ambiant), le concept est à première vue intéressant, probablement ce déplacement d'air ne peut pas convenir à la RT2012, est-ce que ce principe existe ou a déjà existé ?
Daniel Ouellette
 
Messages: 44





publicité


Retourner vers Le chauffage électrique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités