Le guide sur les radiateurs électriques Différents types d'appareils de chauffage électrique Le forum de discussions
Les fabricants de radiateurs électriques Le forum sur le chauffage électrique Comparatif des types de chauffage électrique   Demander 3 devis gratuits et sans engagement  

Rechercher dans le site
 


chaleur douce
La chaleur douce
Convecteur
Panneau rayonnant
Radiateur à inertie
Sèche serviette
Deux en un
Infrarouge
Accumulateurs
Plancher (PRE)
Plafond rayonnant
Mur chauffant
Plinthes


chaleur forte
Convecteurs
Soufflant
Halogène
Panneau radiant
Bain d'huile


Dossiers
Les réglages
Confort thermique
Quel emplacement ?
L'isolation
Calcul déperdition
La consommation
La convection
Chaleur Bio


Normes
Le Fil pilote
Classe électrique
Installation
Les Volumes de SDB
La chaleur douce
La RT 2012


Annuaire des fabricants de radiateurs électriques

Dictionnaire du chauffage électrique

 






Règles d'installation et de branchement des
appareils de chauffage électrique

Pose et branchement électrique


La norme française NF C15-100 est le référentiel pour la sécurité et le bon fonctionnement des installations électriques basses tension (entre 50 et 1000 volts alternatifs) dans les bâtiments et les locaux d'habitation.

Les professionnels doivent mettre en oeuvre les prescriptions de la dernière version (décembre 2002, mise à jour en juin 2005) de la norme NF C15-100 pour installer des émetteurs de chaleur électriques dans une habitation neuve ou lors d'une rénovation.

Par arrêté du 22 octobre 1969, la norme NF C 15-100 est devenue obligatoire, et les nouvelles installations électriques situées dans les constructions nouvelles doivent recevoir une Attestation de Conformité (décret n° 72-1120 du 14 décembre 1972 modifié). La norme est distribuée par l'AFNOR sous la forme d'un document papier de 513 pages vendu au prix de 300 euros. Pour ce qui est des normes de sécurité électrique dans l'existant, il n'y a aucune obligation dans le loi française qui oblige à maintenir une installation électrique existante en conformité avec les normes en vigueur. La seule contrainte en matière de sécurité est un contrôle de minima à respecter lors de la vente ou de la location d'un logement existant de plus de 15 ans (loi N°2006-872 nommée «ENL» du 13 juillet 2006).

Raccordement électrique

Dans le cas du chauffage électrique, la norme impose qu'un circuit spécifique soit dédié aux appareils de chauffage. Plusieurs radiateurs électriques peuvent être regroupés sur le même disjoncteur sans dépasser la puissance admissible par le câble et de préférence pièces par pièces pour plus de cohérence. Le dispositif de protection du chauffage de la salle de bain ne peut pas être associé à d'autres pièces.

Puissance des circuits de chauffage électrique  


Les émetteurs de chaleur électriques sont alimentés et relié au réseau par un boîtier de connexion encastré situé au dos de l'appareil. Les fils électriques sont reliés entre eux par des pinces cages à ressort (type WAGO) de modèle adapté à la section du fil. Les dominos ne sont plus autorisés. Le conducteur de terre va jusqu'au boîtier de raccordement même si l'usage d'un appareil de classe II ne nécessite pas le branchement du fil de terre. Dans ce cas, il est prescrit par les fabricants de ne pas relier le fil de terre au chassis métallique, l'appareil ayant été homologué sans terre.

Au niveau du tableau électrique, la protection contre les surintensités est réalisée par des disjoncteurs divisionnaires ou des fusibles de puissances appropriées. La protection contre les fuites de courant à la terre est assurée par un disjoncteur différentiel de sensibilité 30 milliampères commun à toute l'installation ou à un groupe de dispôsitifs électriques. Ce dispositif surveille au moyen de tores inductifs l'intensité dans chaque conducteur (phase et neutre) et coupe l'alimentation électrique lorsqu'il détecte une différence de plus de 30 mA, assurant une protection efficace de l'utilisateur.

Exemple de raccordement sans fil pilote :

Raccordement électrique des radiateurs et des convecteurs.

Lorsqu'il est présent, le fil pilote de chaque appareil ou groupe d'appareils de chauffage peut être sectionné par le disjoncteur du circuit au niveau du tableau électrique. Le cas échéant seront utilisés des disjoncteurs munis d'un circuit auxiliaire (1P+N+CA).

Pose et emplacement

L'appareil doit être fixé sur un mur au moyen du support prévu à cet effet. Ce dernier sera utilisé comme gabarit pour repérer les points de fixation. La paroi et le système de maintien (vis + cheville ou cheville métallique à expansion type Klix ou Molly pour le placo) devront assurer une solidité de pose. Les convecteurs et radiateurs électriques devant assurer un écoulement d'air ou de fluide selon la loi de gravité, il formellement interdit de les orienter dans un sens autre que celui pour lequel ils ont été conçus.

Le choix de placer en équilibrage ou en opposition un émetteur de chaleur doit permettre d'optimiser le confort thermique et dans une certaine mesure de réduire la consommation. La sonde de température étant placée sous l'appareil, on veillera également à laisser un dégagement suffisant au sol de façon à ne pas perturber le fonctionnement de la régulation. Tout courant d'air ou exposition direct au rayonnement solaire est aussi susceptible de perturber la mesure du thermostat.

Les distances d'éloignement

La notice d'installation livrée avec chaque produit indique en détail les conditions à respecter pour un fonctionnement optimal et sécurisé. Les distances d'écartement évitent la surchauffe et permettent au thermostat embarqué de fonctionner dans des conditions satisfaisantes. Il ne faut pas couvrir d'un voilage ou plaquer un radiateur contre un meuble.

La distance d'écartement par rapport au sol garantit une prise de mesure correcte à la sonde de température située en principe sous le châssis. Cet espace sert aussi à la circulation d'air du mouvement convectif. En cas de besoin, il est possible de réduire de moitié cet espacement sans nuire à la sécurité de fonctionnement.

Tout émetteur qui possède une façade rayonnante doit être totalement dégagé à l'avant de façon lasser la chaleur radiante se propager librement dans la pièce.
  Distances d'éloignement d'un radiateur ou convecteur électrique


Si les déperditions d'une pièce dépassent 2000 watts, il faut répartir la puissance sur 2 émetteurs de façon à obtenir une distribution de chaleur plus homogène dans le volume. Eviter les recoins et le dos des portes.

Hauteur des dispositifs de commande

La norme prescrit que tous les dispositifs manuels de commande fonctionnelle doivent être situés à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,30 m du sol. Les thermostats, les programmateurs et thermostats d'ambiances muraux sont concernés par cette obligation.

Les volumes de sécurité dans la salle de bain

En 2015, l'amendement A5 a apporté plusieurs modifications à la partie normative de la norme NF C 15-100 qui fixe les règles des installations électriques des locaux d'habitation. Les volumes de sécurité des pièces d'eau sont redéfinis de façon à simplifer le travail des professionnels et prendre en compte les nouveaux équipements.

Voir le sujet consacré aux nouveaux volumes de sécurité dans la construction neuve et en rénovation appliqués à partir de novembre 2015 aux salles de bains et pièce d'eau.

Ci-dessous, l'ancienne version décrite dans la NF C 15-100 de mars 2009 à nov 2015.

La salle de bain et la salle d'eau sont divisées en quatre volumes (0,1,2,3) pour lesquels sont précisés le type d'appareils électrodomestiques pouvant être installés et les dispositifs de protection. Les pièces humides doivent être protégés par un dispositif disjoncteur différentiel (DDR) haute sensibilité de 30 mA. Les appareils de chauffage ne doivent pas être alimentés par un cordon relié à une prise électrique, mais exclusivement dans une boîte de connexion encastrée située au dos de l'appareil. Le passage de fils électriques en goulottes en surface de mur est interdit.

Distances de sécurité pour l'installation de radiateurs dans une salle de bain (ancienne norme)
La pose d'une paroi fixe contre la douche ou la baignoire permet de réduire les dimensions du volume 2. Les schémas détaillés sont décrits dans la partie 7-701 de la NF C 15-100 (Locaux contenant une baignoire ou une douche - salle d’eau).

  • Volumes 0 et 1 : Tous les appareils de chauffage électrique sont interdits.

  • Volume 2 : Appareils de chauffage classe 2 avec indice de protection IP24. Les commandes ne doivent pas être accessibles de la douche ou de la baignoire.

  • Volume 3 : Chauffage électrique de classe 1 ou classe 2 et d'indice de protection IP 21 ou IP 24. voir les classes d'isolation.

Un système de chauffage électrique au sol est possible sous les volumes 2 et 3 à condition que les éléments chauffants soient noyés dans le sol et recouverts d'une grille ou d'un revêtement métalliques mis à la terre sur la liaison équipotentielle de toutes les masses de la salle d'eau.



 Règles de sécurité contre les risques d'incendie dans les ERP

L'Arrêté du 25 juin 1980 fixe les obligations en matière de sécurité incendie pour les établissements recevant du public. Ce texte de loi regroupe un grand nombre de prescriptions dont certaines sont relative au chauffage électrique. L'installation d'appareils électriques de production émission de chaleur dans les établissements recevant du public est autorisée, sans limitation de puissance, dans les conditions fixées dans la suite des présents articles et sous réserve de conditions particulières propres à chaque type d'établissement.

Article CH 44
  • Les appareils sans combustion tels que les radiateurs, les convecteurs électriques, les panneaux radiants électriques, les plinthes chauffantes électriques, les cassettes chauffantes électriques, les aérothermes électriques, etc... y compris les procédés de chauffage électriques par planchers ou par plafonds chauffants ne doivent pas comporter de parties accessibles à une température supérieure à 100 degrés Celsius sans protection. Les parties d'un appareil considérés comme accessibles sont celles situées à une hauteur au plus égale à 2,25 mètres du sol et pouvant être touchées.

  • Toute tenture ou tout élément flottant combustible doit être placé à une distance suffisante des appareils de façon à ne pas entrer en contact avec des parties susceptibles d'atteindre une température supérieure à 100°C.

  • Les appareils et leur canalisation d'alimentation ne peuvent en aucun cas servir de supports ou de points d'accrochage.

  • Les appareils de chauffage installés à l'intérieur des locaux et des dégagements accessibles au public doivent être fixes.

Article CH 45
  • Les planchers chauffants doivent répondre aux prescriptions de sécurité contre l'incendie décrites dans la norme DTU P 52-302 (DTU 65-7) ou les avis techniques ou à la norme européenne correspondante, (...).

  • Les plafonds chauffants utilisant des films souples, des panneaux ou des modules doivent répondre aux exigences de sécurité contre l'incendie décrites dans les avis techniques.

  • Les panneaux radiants ou les cassettes ne sont admis que si la puissance utile installée ne dépasse pas 400 W/m2 de surface de local.

  • Les appareils présentant des éléments accessibles dont la température dépasse 100°C doivent être installés à une hauteur supérieure à 3 mètres du sol et être éloignés des matières ou matériaux combustibles environnants, en respectant une distance minimale de 1,25 m vers le bas, 0,50 m vers le haut et 0,60 m latéralement.

  • Si le support sur lequel l'appareil est fixé est combustible, il faut prévoir la mise en place d'un isolant thermique.

Consulter "L'Arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public (ERP) sur le serveur Legifrance.


Lieux recevant du public de type R (petite enfance)
Article ou norme R21 pour le chauffage électrique   Dans les locaux destinés à accueillir des jeunes enfants (crèches, écoles maternelles, jardins d’enfants...) le chapitre 512.2.16 de la norme NFC 15-100 (ancien article 21 du règlement ERP) prescrit que la température en surface des appareils d’émission de chaleur directement accessibles ne doit pas être est supérieure à 60°C en régime normal.


Les règles de câblage des émetteurs de chaleur

Les lignes d'alimentation électrique des radiateurs et convecteurs muraux doivent être indépendantes des autres appareils et circuits électriques, et comporter trois fils (phase, neutre et terre) dont la section minimale dépend de la puissance installée. Si l'appareil de chauffage est de classe 2 ou 3, la terre ne doit pas être connectée.

Depuis 1995, un fil pilote de couleur noire est câblé depuis le tableau électrique du logement vers chaque emplacement de convecteur électrique afin de faciliter le pilotage centralisé du chauffage. Si le fil pilote n'est utilisé, son extrémité est isolée au moyen d'un ruban adhésif.

Couleurs des fils électriques

Le branchement se réalise au moyen d'un boîtier de raccordement encastré dans le mur ou apparent. Les fils peuvent circuler dans une plinthe ou une goulotte et rejoindre le boîtier de connexion par une saignée. En milieu humide, les règles de câblage sont plus strictes.

L'utilisation de conducteurs isolés est obligatoire. Les dispositifs de protection par sectionnement doivent couper tous les conducteurs, y compris le neutre. Une coupure du fil pilote doit être prévue et indiquée au niveau du tableau électrique.


Diamètre des conducteurs et protection électrique (ancienne norme)

Branchement des radiateurs : section du câble et protection électrique.


A lire dans le forum :

Si la loi impose les règles de sécurité et de construction pour l'habitat neuf et à l'occasion de rénovations importantes, quelles sont les obligations pour les aménagements réalisées dans l'existant ?

Réponse dans le forum : La sécurité des installations électriques dans l'habitat ancien.


 
 
 
CGU