Le guide sur les radiateurs électriques Différents types d'appareils de chauffage électrique Le forum de discussions
Les fabricants de radiateurs électriques Le forum sur le chauffage électrique Comparatif des types de chauffage électrique   Demander 3 devis gratuits et sans engagement  

Rechercher dans le site
 


chaleur douce
La chaleur douce
Convecteur
Panneau rayonnant
Radiateur à inertie
Sèche serviette
Deux en un
Infrarouge
Accumulateurs
Plancher (PRE)
Plafond rayonnant
Mur chauffant
Plinthes


chaleur forte
Convecteurs
Soufflant
Halogène
Panneau radiant
Bain d'huile


Dossiers
Les réglages
Confort thermique
L'isolation
Calcul déperdition
La consommation
La convection
Chaleur Bio


Normes
Le Fil pilote
Classe électrique
Installation
Les Volumes de SDB
Quel emplacement ?
La chaleur douce
La RT 2012


Annuaire des fabricants de radiateurs électriques

Dictionnaire du chauffage électrique







Les radiateurs biocompatibles

Biocompatible ou biotique signifie qui ne perturbe pas le vivant, en ce qui nous concerne, le système biologique du corps humain. Les normes françaises sur les pollutions en tous genres qui peuvent affecter la santé humaine sont très laxistes si on les compare à la réglementation des pays nordiques.

En Suède par exemple, le courant alternatif 50 hertz est considéré comme toxique et tous les câbles électriques des habitations doivent être blindés. Seuls les champs électrostatiques et magnétiques alternatifs sont toxiques. Ce n'est donc pas le cas des aimants ou des champs créés par des appareils alimentés en courant continu.

Dans l'esprit des règles de biocompatibilité, plusieurs sources de perturbations induites par les radiateurs électriques sont à prendre en considération :
  • Les champs électrostatiques 50 Hz

  • Les champs électromagnétiques (CEM) 50 Hz

  • La nature des rayonnements thermiques

  • La modification de l'air ambiant
Signalons d'emblée que les solutions de chauffage électrique intégré au bâti (plancher, mur, plafond) ne sont pas compatibles avec les exigences de biocompatibilité en raison de l'importance des surfaces parcourues de câbles électriques traversés par un courant alternatif (les câble bi-conducteurs ne créent pas de champ magnétique). Pour réaliser ce type d'installation très efficace d'un point de vue thermique, la meilleur solution consiste à utiliser une chaudière et un circuit à boucle d'eau placé dans les parois.

Dans son livre, Guide de l'électricité biocompatible, Claude Bossard estime que l'exposition permanente au courant alternatif ne devrait pas dépasser 10 Volts/mètre pour les champs électriques et 2 milli Gauss (0.2 micro Tesla) pour les champs magnétiques. Les normes actuelles sont de 5000 V/m et 1000 mG. Elles ne prennent pas en compte les risques biologiques induits par une exposition de longue durée.

Les champs électrostatiques : Pour les éliminer un blindage et une mise à la terre sont suffisants. Un champ électrostatique pouvant atteindre 70 V/m est présent dans un rayon de 50 cm autour des panneaux radiants et convecteurs muraux non reliés à la terre. On maintiendra donc une distance de sécurité d'au moins 1 mètre avec ces appareils et on évitera les produits de la classe 2 qui ne prévoient pas de liaison à la terre.

Les champs magnétiques : Ces champs sont créés par le passage du courant dans les conducteurs et plus particulièrement dans les circuits en forme de spire. Seuls certains matériaux très spécifiques peuvent les bloquer. Les appareils électriques doivent par conséquent être conçus pour engendrer le moins possible de champs magnétiques, et il convient de respecter une distance de sécurité.

La qualité de l'air : Les appareils de chauffage fortement convectifs tels que les convecteurs et les panneaux radiants dégradent la nature de l'air ambiant. L'air chaud se charge facilement en humidité qui condense sur les zones froides. L'air ambiant est alors asséché. Les convecteurs sont aussi accusés de détruire les ions négatifs. Ils mettent en mouvement les poussières allergènes. Pour toutes ces raisons, les convecteurs et les panneaux radiants haute température sont à éviter. De plus, la convection provoquée par ces émetteurs de chaleur crée des conditions défavorables au l'équilibre thermique des occupants.

Les rayonnements thermiques : Les échanges radiatifs se réalisent par les ondes électromagnétiques qui ont comme vecteur le photon. Le rayonnement thermique est caractérisé par sa longueur d'onde et son intensité. La chaleur est transmise par les longueurs d'ondes comprises entre 0.1 et 100 micro mètres ce qui inclut le domaine du visible (ondes lumineuses ou lumière de 0.4 à 0.8 micro mètre) et l'infrarouge. Dans l'esprit de la biotique, les échanges thermiques entre l'être humain et les émetteurs de chaleur doivent se réaliser sur des fréquences identiques aux échanges qui se réalisent normalement avec l'environnement naturel de l'homme, c'est à dire principalement le soleil, et plus précisément dans la plage de fréquence dite de "rayonnement vital" située dans l'infrarouge lointain (IR-C).


Le rayonnement infrarouge

Les rayons infrarouges ou lumière infrarouge possède une fréquence inférieure au spectre visible par l'homme. Les Infrarouges (IR) aussi appelés rayonnement thermique ont des longueurs d'onde situées entre 800 à 1400 nano mètres. Ils provoquent le réchauffement de la matière dans ses états solide, liquide ou gazeux. Les infrarouges sont divisés en IR proches (0,7-5 µm), IR moyens (5-30 µm) et IR lointains (30-1 000 µm). Ces valeurs ne sont pas normalisées.

les fréquences du rayonnement électromagnétique


Les infrarouges courts produisent une chaleur à la surface de la peau, alors que IR longs ont la particularité de pénétrer profondément les tissus humains et de mettre en vibration les cellules d'eau. Cette agitation moléculaire créent de la chaleur. L'absorption (pénétration dans la matière) des rayons infrarouge apporte de l'énergie qui excite les molécules rencontrées. Cela provoque une mise en vibration de nature mécanique des molécules sur des fréquences qui leur sont spécifiques : élongation avec mouvements relatifs des atomes suivant leur axe de liaison, et pliage rotation sur elle même avec variation des angles de liaison.

Le rayonnement ultraviolets (UV) se situe à l'autre extrémité du spectre visible. Ces rayons de longueur d'onde située entre 100 nm et 400 nm sont invisibles comme les IR mais ne réchauffent pas les corps. Par contre, ils sont toxiques (cancérigènes). Ils provoquent des dommages sur les cellules car l'absorption photonique dans l'ultraviolet crée une dissociation des molécules.

Le rayonnement infrarouge long


La chaleur bio

La longueur d'onde du rayonnement infrarouge long (IRL) est liée à la croissance et au développement de la vie sur terre. C'est aussi le principal rayonnement émis par le corps humain. Les IR longs pénètrent profondément, jusqu'à 4 cm dans les tissus humains et mettent en résonance les molécules, augmentant ainsi la chaleur et le fonctionnement du métabolisme. Une exposition aux IR longs réduit la douleur et la fatigue.

Peu développée en France, la thérapie par l'infrarouge aurait de multiples effets bénéfiques pour la santé. En dilatant les vaisseaux sanguins, la chaleur améliore la micro-circulation sanguine et la réparation des tissus. Ces ondes auraient aussi pour effets de briser les polymères des molécules d'eau qui retiennent les toxines, et d'accélérer la migration des ions de calcium. Du fait de leur similitude avec l'énergie radiante propre au vivant, les IR lointains sont facilement absorbés par l'homme, les animaux et les plantes. Appelés, rayon vital, ils activeraient les processus de croissance et de guérison.


Les radiateurs 100% IR long

Plusieurs entreprises sont spécialisées dans la fabrication de radiateurs IR qui se présentent sous la forme de panneaux rayonnant sur une longueur d'onde de l'infrarouge lointain comprise entre 10 et 12 µm. Les plus connues sont BRC, Verelec et Lexin. La communication autour des "chauffages biotiques" exagère, semble t-il, les bienfaits et les avantages propres à ces systèmes qui sont assez semblables à beaucoup d'autres radiateurs basse température, dans la mesure ou toute surface chaude dont la température se situe autour de 60°C va émettre des photons dans l'infrarouge lointain. La performance technologique réside dans la fabrication de panneaux capables de transférer la chaleur avec des taux exceptionnellement élevés de rayonnement (supérieurs à 90%) réduisant ainsi à minima le niveau de convection.

Les miroirs rayonnants IR produisent un coefficient très élevé d'infrarouges longs compris entre 10 et 15 µm. Ils sont fabriqués sur une base de silicium dans laquelle est intégrée une résistance surfacique. Leur température de surface ne dépasse pas 75°C afin d'éviter tout risque de brûlure par contact. Ces miroirs sont appréciés dans les salles de bains car ils ne se couvrent pas de buée et assainissent les atmosphères humides (moisissures sur le murs). Ils sont faciles à installer, pratiques et esthétiques. Ils trouveront également leur place dans les chambres à coucher et dans les pièces vivre. Avec des puissances inférieures à 1000 watts, il faut souvent les installer en complément d'une autre source de chaleur sauf dans les très petites pièces comme les salles de bains, ou les habitats très bien isolés. Ce rayonnement produit une chaleur douce pénétrante et une sensation de confort thermique inégalée.

Voir la discussion dans le forum.


Références :

  • La Criirem est une association pour la recherche et la documentation sur les effets des ondes électromagnétiques sur le vivant.

  • Cours de spectrométrie infrarouge par l'Université de Nice Sophia-Antipolis. L'énergie véhiculée par l'infrarouge moyen est utilisée pour stimuler les vibrations moléculaires à des niveaux d'énergie supérieurs, et rendre possible l'identification de molécules organiques et organométalliques dans des substances complexes.


 
 
 
CGU