Impact règlement Européen 2015/1188

Ce forum est réservé aux questions concernant le choix et l'utilisation d'un modèle de radiateur électrique en particulier.

Impact règlement Européen 2015/1188

de Paul.V. » Mer 28 Juin 2017 18:07

Bonjour à tous,

Depuis peu je m'intéresse aux radiateurs électriques et ce site + forum est une véritable mine d'or : merci à vous !

La RT2012 est un sujet souvent abordé sur le web mais, étonnement, la législation européenne l'est moins.
Après quelques recherches j'ai remarqué qu'au 1er janvier 2018 entrera en vigueur le règlement Européen 2015/1188, "qui concerne les exigences d'écoconception applicables aux dispositifs de chauffage décentralisés" :

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/ ... 79&from=FR

Ce règlement impose notamment des exigences sur l'"efficacité énergétique saisonnière" ainsi que sur l'émission d'oxydes d'azote (NOx).

Deux questions me viennent :
- Comment calculer l'efficacité énergétique saisonnière de radiateurs en vente dans le commerce, ou que l'on possède déjà ?
Je veux dire, en dehors de la formule théorique, a-t-on les informations suffisantes en tant que consommateur pour calculer cette "efficacité" soi même sur ses appareils, à titre informatif ?

- Selon vous, quel impact aura cette réglementation sur le marché ? Pensez-vous que certains constructeurs seront très négativement impactés car peu préparés tandis que d'autres, en avance, seront favorisés ?

J'ai hâte de lire vos avis éclairés sur ce sujet peu abordé,
Paul
Paul.V.
 
Messages: 1

 

 


Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de Merik » Sam 1 Juil 2017 08:08

Bonjour


Très intéressant.

Ma réponse n'a pas été épargnée par la panne générale des serveurs OVH.. :evil: :evil: :evil:
Merik
 
Messages: 688

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de Yvon » Sam 1 Juil 2017 10:37

A cause du Coefficient énergie primaire qui multiplie par 2,58 la consommation d'électricité au compteur pour calculer la consommation annuelle d'énergie primaire au mètre carré kWh ep./m2.an il est déjà quasi impossible de chauffer à l'électricité en RT2012 .. Alors en RT 2020 .. Mission impossible à moins d'être en isolation niveau maison passive. Les fabricants de chauffages électriques vont perdre le marché du neuf. Il leur reste l'ancien qui représente encore un marché colossale en France. Le plan de S. Royale pour remplacer les vieux convecteurs des années 70/80 représenterait plus de 10 millions d'appareils.
Yvon
 
Messages: 1801

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de NONO21 » Mar 18 Juil 2017 23:05

bonjour,

On néglige, ou même on ne pense pas à l'emplacement des radiateurs dans une pièce, notamment en fonction de leurs caractéristiques.

Un radiateur n'est pas un meuble que l'on case comme on peut là où il reste de la place.

On voit des panneaux rayonnants dans un coin de la pièce, et puis on dit : "il chauffe que dalle ce radiateur". Un rayonnant est fait pour rayonner, c'est un peu comme une ampoule, on ne la placerait pas dans un recoin, mais au milieu pour qu'elle éclaire bien.
On prend parfois un gros radiateur pour une grande pièce, la chaleur se répartit mal, alors on chauffe plus fort... et on consomme plus... alors que deux radiateurs de moitié puissance et placés judicieusement permettraient de consommer un peu moins.

Et la mode des mezzanines... Alors là, on place le ou les radiateurs sous la partie haute, ce qui fait que l'on se caille en bas.

Il faudrait les placer sous la partie basse bien au fond pour que la chaleur se profite sous la partie basse, sinon c'est inchauffable.

Dans les logements, on a une VMC qui aspire l'air vicié, on devrait tenir fermées les portes de la cuisine (si elle est séparée) de la salle d'eau et des WC; Pourquoi ??? parce que l'air aspiré passerait en bas des portes, donc on aspirerait l'air le plus froid puisqu'on sait que l'air est toujours un peu plus froid au sol qu'au plafond. Et ça, personne ne le dit.

Et les logements avec des plafonds très hauts sont plus difficiles à chauffer. D'une part, l'air chaud (il y en a toujours) se dirige vers le plafond, et le volume à chauffer est plus grand, et la chaleur va se perdre dans le volume inutile.
"Oh, vous avez de beaux volumes, c'est magnifique"..... oui, mais on joue des castagnettes avec les dents malgré qu'on se ruine...
NONO21
 
Messages: 1054

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de Zeb » Dim 23 Juil 2017 12:28

Tout à fait d'accord. L'emplacement est très important.
Je déménage et je vais louer une maison BBC avec un système de chauffage par PAC inverter ce qui se fait souvent dans le sud.
Je ne sais pas trop si je vais m'y habituer car il n'y a pas de rayonnement mais du fait que la maison est très très bien isolée, le chauffage est très peu sollicité.

Le renouvellement d'air se fait avec une VMc double flux qui récupère les calories. L'installateur qui était sur place m'a expliqué que les grosses consommations étaient souvent dues à la cuisine ouverte associées à une Vmc simple flux. La norme de renouvellement d'air prévoit du sur-ventiler les cuisines qui ne sont pas beaucoup chauffées mais du fait des espaces ouverts tout l'appartement est souvent soumis au même régime.
Zeb
 
Messages: 158

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de Zeb » Dim 23 Juil 2017 12:35

Je partage cet article de Natura Science : "Le chauffage électrique se réinvente !"
Il est question de l'entrée en application des articles 26 et 27 de la Loi de transition énergétique qui instaure l'individualisation des factures de chauffage dans les logements collectifs.

http://www.natura-sciences.com/energie/ ... tions.html

Vous lirez beaucoup de contre vérité sur l'émission de CO2 du chauffage électrique puisque celui-ci est majoritairement nucléaire et renouvelable en France. Mais les politiques n'hésitent pas à mentir pour brider le chauffage électrique puisqu'on ne veut plus de centrales nucléaires.
Je ne suis pas un inconditionnel du chauffage électrique, mais la France ne produit pas de gaz. Celui-ci est importé et vient de très loin, Russie et Algérie. Des régions qui peuvent être sujettes à de vives tensions géopolitiques. Importer du gaz ou du pétrole appauvrit la France. Il faudra qu'on m'explique la logique de ces normes et au final relâche plus de CO2 :roll:
Zeb
 
Messages: 158

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de NONO21 » Lun 24 Juil 2017 22:09

bonjour, De nos jours, tout est fait pour ne plus employer le chauffage électrique dans les bâtiments neufs.

Mais dans des logements de petite taille 50 m2 ou moins, si on a une chaudière au gaz, on aura un peu plus de 200 euros d'abonnement au gaz et l'entretien de la chaudière à 100 euros minimum. Ce qui fit 300 euros de frais fixe auxquels s'ajoutera la consommation de gaz.

Avec les 300 euros de frais fixe qu'on n'a pas avec le chauffage électrique (dans un petit appartement on peut se contenter d'un compteur de 30 ampères (l'abonnement électrique classique) on évite ces frais fixes et on a l'argent pour se chauffer.
Et même si on prend un abonnement à 45 ampères, ça ne fait pas une grosse différence avec le 30 ampères.

Donc attention lorsque vous prenez une location. Ce qui est valable pour une maison de 100 m2 ou plus, ne l'est pas pour un petit appartement.

Et dire qu'à une époque, on a poussé le chauffage électrique en construction neuve. Il faut voir le nombre de maison et logements même de 10 ou 12 ans d'ancienneté équipés de convecteurs électriques. Il n'y a qu'à regarder certaines émissions a la télé.

Les temps changent.

Pour les "radiateurs à batterie".... alors là, je ne vois pas du tout comment ça peut être;

Ceci dit avec une PAC AIR/AIR (clim reversible inverter) très économique par ailleurs, il ne faut pas vouloir chauffer à 19°, car de l'air qui se déplace à cette température peut donner une sensation de froid.

Il faut pousser à 21 ou 22° pour éliminer cette sensation. Mais comme l'appareil est très souple d'emploi, ça restera économique.
Le problème, c'est que c'est plus compliqué qu'un radiateurs à installer.
NONO21
 
Messages: 1054

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de Yvon » Mar 25 Juil 2017 09:51

NONO21 a écrit:Pour les "radiateurs à batterie".... alors là, je ne vois pas du tout comment ça peut être;


Bonjour.

Le radiateur à batterie est une idée de la société lancey qui permet de réduire le cout de l'abonnement et de profiter des heures de fourniture d'électricité la moins chère. En raison du prix des batteries et de leur capacité de stockage réduit VS encombrement, je suis un peu sceptique sur la mise en pratique cette idée à moins que les fournisseurs d'électricité offrent des tarifs vraiment avantageux à ceux qui s'engagent à ne pas consommer aux heures de pointe.
Yvon
 
Messages: 1801

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de NONO21 » Dim 30 Juil 2017 08:11

bonjour, Ah oui, ce sont des radiateurs à accumulation qui sont très lourds, la résistance chauffe la nuit une grosse masse de briques en général.

Je n'y pensais plus. Je croyais qu'on stockait l'électricité, ce qui, jusqu'à maintenant était impossible.

Ceci dit les radiateurs à accumulation sont peu souples d'emploi, et le prix de l'électricité HC n'est pas assez bas.

La seule corde sur laquelle on peut jouer c'est d'isoler ou d'améliorer l'isolation existante.

Par exemple, en copropriété, si le logement du dessus n'est pas chauffé, on le chauffe, et là ça augmente la dépense.
Une isolation du plafond (avec un faux plafond même assez modeste fait des miracles. J'ai testé.

Il faut savoir aussi qu'en copropriété, certains occupants ne chauffent pas, car ils ont 16° sans chauffage, Donc ils restent à cette température, ça leur fait de l'argent pour s'acheter la clope... véridique. Et comme ce n'est pas isolé entre les logements qui sont sensés être tout chauffés, certains paient pour les autres.
NONO21
 
Messages: 1054

de Yvon » Lun 31 Juil 2017 17:37

Lancey fait bien du stockage d'énergie électrique sur batterie.

    -> Stocke l’électricité pendant les heures creuses pour la restituer en heures pleines
    -> Permet à l’utilisateur de réduire la puissance de son abonnement électrique grâce à la batterie
    -> Jusqu’à 50% d’économies sur la facture comparé à un convecteur de 1ère génération

On n'apprend pas beaucoup sur leur technique mais en y réfléchissant je pense qu'il n'y a pas une batterie dans chaque radiateur comme je l'ai pensé au début, mais une batterie commune à tous les appareils de chauffage électrique, ce qui permet surement de réduire les couts. Mais il faut aussi un onduleur pour transformer la tension continue des batteries en 230 volts. A moins que les radiateurs électriques soient équipées de 2 résistances chauffante. Une pour 230 volts et une autre pour l'alimentation via la batterie. Pour amortir le cout d'une telle installation, il me semble qu'il faut qu'il faudrait au moins équiper un immeuble d'un système unique à tous les logements. Se pose alors la difficulté supplémentaire de compter indépendamment la consommation de chauffage de chaque foyer.
Yvon
 
Messages: 1801

Re: Impact règlement Européen 2015/1188

de NONO21 » Mar 1 Aoû 2017 21:33

bonjour, des batteries pour faire fonctionner des résistances électriques ??? alors là...

Et en plus les batteries, c'est volumineux et ça s'use, de plus on doit perdre en rendement...

Alors, là, je reste sans voix.
NONO21
 
Messages: 1054












Retourner vers Radiateurs électriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités