Chauffage d'appoint ? Quels critères ?

Ce forum est réservé aux questions concernant le choix et l'utilisation d'un modèle de radiateur électrique en particulier.

de Hop

Bonjour,

Un point m'interpelle sur ce que l'on qualifie de "chauffage d'appoint" ...

On a l'air de dire souvent que ce type de chauffage à bain d'huile par exemple est un chauffage d'appoint (bref, un truc sur lequel on ne peut pas trop compter) mais parallèlement je lis aussi sur le forum ici et là que ("grille pain" ou autre) si un appareil consomme "X" Kwh, il est l'équivalent d'un autre qui est affiché en consommation identique sur l'étiquette. J'avais d'ailleurs lu sur ce forum une conversation que je retrouverai peut-être et qui appuyait une bonne argumentation en ce sens.

Si un grille pain affiche 2000 W, il consomme bien comme un bain d'huile qui a une puissance de 2000 W, non ?

Et je suis étonnée qu'on signale que le bain d'huile serait un "appoint" en ce cas, est-ce juste parce qu'il n'est pas fixé au mur ? J'ai loué un ancien logement il y a quelques années qui faisait 60 m² et chaque pièce comportait un "grille-pain" au mur... ce n'était pas considéré comme chauffage d'appoint alors pourquoi considérerait-on le bain d'huile comme tel ? :?:

Quelque chose m'échappe dans le raisonnement.

Merci.



18 Sep 2016, 17:25
 

de NONO21

bonsoir, Un radiateur d'appoint n'est pas fixé au mur, on le branche à une prise de courant, comme on fait, par exemple avec un fer à repasser ou autre.

La grande différence est là.

On pourrait prendre un radiateur fixé au mur, le décrocher, faire des pieds, y mettre une fiche pour le brancher où l'on veut, et là, il deviendrait un radiateur d'appoint, puisqu'on pourrait le faire suivre là où l'on veut.

Un radiateur (quel qu'il soit) qui a une puissance de 2000 watts, consomme 2000 watts si la résistance fonctionne sans interruption pendant une heure. Mais, heureusement, il y a le thermostat qui coupe l'alimentation de la résistance, suivant réglage du thermostat.

Les radiateurs dits d'appoints, sont simples, facile d'utilisation, et peu coûteux. On les a souvent en dépannage, néanmoins ils sont efficaces, et on peut les mettre à côté de soi pour sentir la chaleur rapidement au lieu d'attendre que toute la pièce soit chaude, et ceci est aussi un moyen d'économiser.

Pas de miracle, une résistance de 1000 watts produit 1000 watts de chaleur, il n'y a pas de résistance miraculeuse.

Pour un chauffage de courte durée, un convecteur placé à côté de soi, chauffe très rapidement, et peut suffire dans certains cas. Pour une chauffage de longue durée, le radiateur bain d'huile sera plus agréable.

Et aussi il faut proportionner la puissance au volume chauffer. Pour une pièce de 10 m2 plafond 2,50 m maxi, et moyennement isolée, il faut une puissance de 1000 watts. Si la puissance est trop faible par rapport au volume, ça ne chauffe pas assez malgré que la résistance chauffe en continu.



18 Sep 2016, 18:43
 

de Hop

Bonsoir Nono,

Je suis très contente de lire ton avis qui cadre bien avec mes suppositions tant pour la production de chaleur que pour le fait que le radiateur dit appoint peut être tout à fait conseillé et aussi valable qu'un radiateur fixé au mur.

Pour ma part, et suite aux infos prises sur le forum au fil du temps, en fonction également de la réponse que tu viens de donner je prendrai certainement un bain d'huile de 2000 W ou 2 de 1000 avec thermostat pour mon séjour de 20 m², cet hiver.
Je ne suis que locataire et je ne supporte plus le chauffage qui est installé dans cette pièce (seul endroit qui pose problème) car l'appareil actuel est trop bruyant ... Je vais donc faire l'achat "by myself" comme on dit, sans me ruiner cependant ! :)



18 Sep 2016, 19:03
 

de Merik

Pour ce que je sais, la différence entre un appareil mural et un appareil d'appoint est qualité de la régulation. Un appareil mural doit être installé contre un mur en respectant certaine conditions (hauteur, écart avec des meubles , etc ..). Il est conçu et testé pour certifier un CA (coefficient d'aptitude) qui garantit la capacité de l'ensemble sonde de chaleur/thermostat/corps de chauffe à stabiliser la température d'une pièce de façon efficace. L'appareil mobile ou d'appoint n'est jamais certifié car il peut être placé à n'importe quel endroit, ce qui rend impossible de concevoir une régulation de haute performance. La fluctuation de température engendre de la surconsommation...

Par exemple, si le système de chauffage de votre pièce logement possède une régulation de mauvaise qualité. Disons, que la température mesurée au milieu de la pièce varie entre 17 et 20 degrés. Ce n'est pas quelque chose d'imaginaire, mais ce qui est constaté avec les appareils de chauffage bas de gamme (avec régulation sans algorithme et absence d'inertie) qui chauffent par vagues.

Bon, et bien que se se passe t-il quand vous ressentez les 17 degrés ?? Vous avez froid, donc vous augmentez la consigne et cela jusqu'à avoir un point bas vers 19 degrés. Alors vous avez une fluctuation qui évolue entre 19 et 22 degrés..

La chaleur au dessus de 19 degré est inutile et produite seulement pour empêcher les vagues de froid... en moyenne vous chauffer donc à 20,5 degrés. A raison de 7% de sur consommation par degré , la facture d'électricité sera alourdie d'environ 10% par rapport à un chauffage qui régule avec précision.

Et cela n'est que la déperdition temporelle d'un chauffage de mauvaise qualité. Il faut aussi tenir compte de la déperdition spatiale qui est la différence de température entre le sol et la plafond. Là aussi vous pouvez facilement perdre 10% d'énergie en chauffant trop en hauteur.

Un troisième facteur est l'absence de rayonnement des convecteurs et appareils bas de gamme. A température mesurée identique, des sensations d’inconfort sont ressenties en l'absence de compensation des parois froides par le rayonnement de l'appareil de chauffage. Et là aussi , l'utilisateur va augmenter la chauffe de 1 ou 2 degré pour se sentir bien.

Par ces 3 facteurs, La différence de consommation peut atteindre 30% (10 + 10 +10) entre un bon radiateur à inertie fluide (qualité du chauffage central) et un convecteur sans inertie ou un bain d'huile bas de gamme.



18 Sep 2016, 19:12
 

de Merik

Hop a écrit:Si un grille pain affiche 2000 W, il consomme bien comme un bain d'huile qui a une puissance de 2000 W, non ?



Bien sûr 2000 watts consommés par un grille pain est égal à 2000 watts consommés par un radiateur à inertie.

Mais avec 2000 watts de chaleur produite par un grille pain vous ne chaufferez pas de la même façon qu'avec un bon radiateur. Le grille pain envoie les 2000 watts de chaleur au plafond et en bas vous avez encore froid... Il faudra peut être 3000 , 4000 watts pour obtenir le même résultat ..

C'est pourquoi, la réglementation thermique "interdit" plus largement tout ce qui s'apparente à un convecteur.

Pour ce qui est radiateurs d'appoint, je dirais que ce ne sont pas des radiateurs capables de chauffer correctement de façon stable et confortable. Ils doivent être utilisés comme leur nom l'indique en appoint.



18 Sep 2016, 19:13
 

de Hop

Je n'avais pas vu la réponse de Mérick et je m'adresse à lui distinctement de ce fait...

C'est effectivement une question de ressenti... Mais par expérience, je dois avouer que j'ai eu du "grille pain" qui me donnait satisfaction il y a 4 ou 5 ans (logement où je suis restée 9 années)... et en faisant bien attention je ne dépensais pas beaucoup en "tout électrique" (vous me direz que les tarifs augmentent !).

Je puis dire que j'ai eu un panneau rayonnant de très bonne marque installé l'hiver dernier dans une chambre par mon bailleur (suite à la fin de vie d'un radiateur). C'est une petite chambre mais même si c'était un rayonnant dernier cri, j'ai préféré utiliser au final un bain d'huile basique pour la pièce en question. Il y avait sans doute une question de positionnement par rapport au lit qui faisait que l'ambiance avec le rayonnant n'était pas agréable. Le bain d'huile je pouvais l'éloigner du lit, c'était pratique.

Actuellement pour le séjour de 20 m² (là où je compte mettre un bain d'huile à thermostat), j'ai un chauffage à accumulation qui est une catastrophe en bruit et en gestion de la chaleur car il diffuse un maximum le matin et le soir quand je rentre du travail, les briques ont évacué la chaleur et on se gèle ! Voilà un type de chauffage qui fut recommandé autrefois et qui n'a plus grand succès à présent... Tout simplement parce qu'on veut gérer sa chaleur et que si on en a besoin de 6 à 7 h le matin et de 18 à 21 h le soir, ce n'est pas la peine de diffuser comme le fait le chauffage à accumulation... Pourtant comme ça a dû être cher ce genre d'appareil !



18 Sep 2016, 19:15
 

de Hop

Merik a écrit:Pour ce que je sais, la différence en un appareil mural et un appareil d'appoint est qualité de la régulation. Un appareil mural doit être installé contre un mur en respectant certaine conditions (hauteur, écart avec des meuble , etc ..). Il est conçu et testé pour certifier un CA (coefficient d'aptitude) qui garantit la capacité de l'ensemble sonde de chaleur/thermostat/corps de chauffe à stabiliser la température d'une pièce de façon efficace. L'appareil mobile ou d'appoint n'est jamais certifié car il peut être placé à n'importe quel endroit, ce qui rend impossible de concevoir une régulation de haute performance. La fluctuation de température engendre de la surconsommation...

Par exemple, si le système de chauffage de votre pièce logement possède une régulation de mauvaise qualité. Disons, que la température mesurée au milieu de la pièce varie entre 17 et 20 degrés. Ce n'est pas quelque chose d'imaginaire, mais ce qui est constaté avec les appareils de chauffage bas de gamme (avec régulation tout ou rien et absence d'inertie) qui chauffent par vagues.

Bon, et bien que se se passe t-il quand vous ressentez les 17 degrés ?? Vous avez froid , donc vous augmentez la consigne et cela jusqu'à avoir un point bas vers 19 degrés. Alors vous avez une fluctuation qui évolue entre 19 et 22 degrés..

Pas besoin d'une grande explication pour comprendre que toute la chaleur au dessus de 19 degré produite seulement pour empêcher les vague de froid... A raison de 7% de sur consommation par degré , vous comprendrez que votre facture d'électricité sera fortement alourdie par l'envie de "ne pas se ruiner" à l'achat d'un matériel de chauffage ayant une bonne efficacité thermique.


Je réponds plus précisément en disant qu'on peut toujours avoir le doute sur l'efficacité de quoi que ce soit quand une pièce par exemple présente une zone plus froide que l'autre de part la construction initiale. Je ne pense pas qu'un chauffage quel qu'il soit, fixé au mur à un point de la pièce assurera une "harmonie" des degrés en tous points du lieu...d'où peut-être la nécessité d'avoir 2 chauffages de 1000 W répartis dans l'espace plutôt qu'un seul chauffage ?



18 Sep 2016, 19:40
 

de Bricoleur

Exacte. Les zones froides sont souvent du côté d'un mur bien froid orienté au nord. En face des vitrages même de bonne qualité, la sensation de froid est toujours la plus forte. La règle est d'installer les radiateurs sous les fenêtres. "En allège" = l'espace en le bord inférieur de la fenêtre et le plancher. De cette façon, la zone d'inconfort face au vitrage est effacée.



18 Sep 2016, 22:39
 

de Merik

Les premiers critères d'une bonne aptitude au chauffage (confortable et économique) sont une diffusion de chaleur en continu et à basse température (la plus proche de la consigne).

Il y a des convecteurs muraux à sortie frontale qui sont homologués en catégorie C donc qui répondaient correctement aux meilleur niveau d'exigences de la NF EP des années 2000. On ne peut pas dire que ce soit des "grille pain" de 1ere génération dans lesquels l'élément chauffant était un simple fil enroulé sur un support. Les chauffages d'appoint mobiles ne sont pas de ce niveau en général à moins d'acheter du haut de gamme chez Delonghi en bain d'huile par exemple.

Lorsque que le logement est bien isolé - vitrages et murs ne sont pas vraiment froids - les sources d'inconforts sont limitées et les convecteurs, de préférence ceux qui possèdent de l'inertie (type fonte active) et donc diffusent la chaleur en continu, sont tout à fait valables.



19 Sep 2016, 16:46
 

de Hop

Je vous remercie pour vos avis dans cette conversation. :)

Merick, effectivement, si j'achète dans la catégorie "bain d'huile" ce sera la marque que vous avez évoquée en haut de gamme.

Par ailleurs, je me limite car je n'ai pas la possibilité de faire fixer des chauffages muraux. En tant que locataire et de surcroît ayant eu plutôt tendance à déménager souvent, il y a des types d'installation dans lesquels je ne me lance pas.

Je me demande d'ailleurs, quand on a une pièce avec baie vitrée, quel est le positionnement le meilleur pour un chauffage.

Bonne soirée.



19 Sep 2016, 19:11
 

de Alain

Hop a écrit:Je me demande d'ailleurs, quand on a une pièce avec baie vitrée, quel est le positionnement le meilleur pour un chauffage.


Pour les appareils purement convectifs, la position n'influence pas le confort contrairement aux idées reçues. Le convecteur en allège ou à côté de la baie vitrée n'est pas l'emplacement le plus favorable car les pertes par la face froide peuvent être importantes.

Pour les convecteurs radiants, les radiateurs, la position en équilibrage comme l'allège améliore toujours le confort, mais selon l'isolation et le type d'appareil de chauffage (chauffe ou pas à l'arrière), cette position peut aussi générer des déperditions importantes à travers la paroi froide sur laquelle est fixée l'appareil, ce qui dégrade l'avantage procuré par l'équilibrage ...

http://www.radiateur-electrique.org/position-radiateur.php



21 Sep 2016, 09:36
Administrateur du site
 


Retourner vers Radiateurs électriques



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

CGU         Copyright