Le radiateur le plus économique ?

Comment ça fonctionne...? Quelle consommation ? Questions théoriques sur le chauffage et les émetteurs de chaleur électriques.

Le radiateur le plus économique ?

de chris » Sam 9 Oct 2010 13:56

Bonjour à tous !

A la quête du radiateur parfait .... A votre avis quel est le type de radiateur le plus économique ?
chris
 
Messages: 77

 

 


Radiateur économique

de NONO21 » Dim 10 Oct 2010 06:28

bonjour : il existe de nombreux modèles de radiateurs électriques, ce n'est pas le choix qui manque....

Mais lorsqu'on veut acheter un radiateur électrique, il faut TOUJOURS le faire en fonction de l'emploi. Il n'y a pas de mauvais radiateurs, par contre il y a de mauvaises utilisations.

Pour une chauffage ponctuel, on n'a pas besoin du même radiateur que pour se chauffer dans une pièce de vie pendant plusieurs heures.

Le chauffage électrique a une qualité, c'est sa souplesse d'emploi.

Pour les appareils à inertie ou chaleur douce dont vous parlez, des tests ont été faits et ils démontrent que pour une même puissance utilisés dans des conditions strictement identique la conso est la même.

Ceux qui gardent la chaleur longtemps, ont mis plus de temps à chauffer, et dissipent probablement moins bien la chaleur puisqu'ils la gardent longtemps. Ils ne peuvent pas à la fois garder la chaleur et bien la restituer, c'est l'un ou c'est l'autre.

Reste le look, c'est parfois ce qui augmente le prix.

Sans prendre le bas de gamme, il ne faut pas trop se ruiner, car aucun matériaux ne permet de multiplier la chaleur produite par la résistance. Et il ne faut pas oublier que seule la résistance produit la chaleur, le reste ne servant qu'à avoir un petit stockage qui améliore le confort.

Lorsqu'on achète, regarder la surface de la partie qui chauffe, et pour une même puissance, il vaut mieux choisir le plus grand, pour une meilleure diffusion de la chaleur.
Pour carricaturer, un fer à repasser de 1000 watts chaufferait moins bien que le plus bête des radiateurs de même puissance, car la surface chaude est très faible.
Dernière édition par NONO21 le Ven 5 Nov 2010 06:40, édité 1 fois.
NONO21
 
Messages: 816

Radiateur économique

de horrigan » Dim 10 Oct 2010 18:23

Bonsoir,

Je suis d'accord avec Nono21, 1000w de consommé, restitueront... 1000w de chauffe réelle...

J'ai des amis qui possèdent des radiateurs chaleur douce de chez Airelec, le prix d'achat est... cher (on va dire ça...), la confort de chauffe est excellent, car la façade rayonnante fonctionne rapidement et l'inertie fait le reste, mais quand on discute consommation, cet ami regarde toujours autant son compteur électrique, malgré qu'auparavant, sa consommation électrique était supérieure avec ses panneaux rayonnant.

Personnellement, je conseillerai davantage des radiateurs à inertie plutôt que chaleur douce, mais c'est mon opinion ;)
horrigan
 
Messages: 50

de Yvon » Dim 10 Oct 2010 18:46

Bonsoir,

D'accord avec vous deux. Il faut choisir un radiateur en fonction des besoins et de la configuration du logis.
Mais pour la "configuration moyenne", on peut quand même dire qu'il est reconnu que certains radiateurs induisent une consommation beaucoup plus importantes que d'autres car il y a des déperditions spatiales et temporelles qui s'ajoutent aux besoins réelles pour atteindre la température de consigne.

Du plus énergivore au plus sobre :

Convecteur --> panneau rayonnant-->Radiateur chaleur douce-->plancher chauffant ...

et il faudrait sous-catégoriser les radiateurs chaleur douce : radiateur en acier, en aluminium, panneaux de verre (IR) ...


Comme je me tue à la répéter, il y a TROIS facteurs qui influencent la consommation électrique d'un chauffage.
La capacité à chauffer avec un minimum de déperditions spatiales (CONVECTION)
et temporelles (variation dans le temps autour de la consigne = qualité de la régulation),
et le niveau de confort thermique qui permet d'abaisser la température de consigne en conservant une ambiance agréable.

Le facteur le plus important est la CONVECTION. Plus il y a de convection plus on va consommer pour une ambiance dégradée.

Les radiateurs dont tu parles, même s'ils sont tous "chaleur douce" = ne dépassent pas 70°C en surface, ont forcément des performances différentes qui dépendent de la température de surface en régime continu et du taux convection / infra-rouges.

Il faut analyser le rapport puissance/surface, la forme, la matière, le traitement de surface, etc .... et surtout il faudrait réaliser des essais. Il m'étonnerait pas d'observer des consommations variation de consommation de plus de 20% d'un modèle à l'autre dans la gamme "chaleur douce". Donc c'est pas si simple qu'il y paraît ....


Je suis d'accord avec Nono21, 1000w de consommé, restitueront... 1000w de chauffe réelle...



Oui, il y a un phénomène physique indiscutable !! Les watts dans le temps produisent des joules = des calories.

Mais pour toutes les raisons évoquée plus haut, il faudra en prenant les extrêmes, 5000 W.H convecteurs "grille pain" et moins de 2500 W.H plancher chauffant pour chauffer le même habitat ...
Yvon
 
Messages: 1146

Radiateur économique

de chris » Lun 11 Oct 2010 13:18

Quel organisme a fait des tests de consommation ? Je serai intéressé pour me les procurer. Sont-ils disponibles sur Internet ?

Le choix des matériaux ! Oui c'est bien sur cela qu'il faut être vigilant !!
Par exemple, les performances des radiateurs de chaudières sont décrits avec des caractéristiques qui se basent sur des formes, la matière ... . Le même modèle peut être vendu en acier ou en aluminium, et le prix va du simple au double !
chris
 
Messages: 77

de chris » Lun 11 Oct 2010 16:23

Pour info : Radiateur à chaudières à combustible

Influence de la matière :
Radiateurs en fonte :Excellente inertie.
Radiateurs en acier : Montent et descendent vite en température.
Radiateurs en fonte d 'aluminium :Montent vite en température et descendent lentement.

Influence de la température de l'eau :
Température plus homogène. Gain de 0,5°C sur la température de consigne, grâce à la meilleure
répartition de la chaleur dans toute la pièce soit 4 à 5 % d’économies d’énergie dans la pièce chauffée.

Moins de convection avec les radiateurs basse température

Donnée importante donc .... Entre 2 radiateurs eau chaude identiques qui chauffent à 40°C ou à 70°c, on gagne presque 5% sur la consommation car le radiateur à 40°C produit moins de convection que l'autre !!
Quelle différence entre deux radiateurs électriques ?? Sachant que certains convecteurs et panneaux à grille ont un contact avec l'air à plusieurs centaines de degrés et pour certains très peu de rayonnement .. !!!

D'ou le constat que deux chauffages qui absorbent 1000 watts pendant une heure n'auront pas produit pas la même température de consigne !

Les fabricants devraient donner plus d'information au consommateur sur l'efficacité de leur appareils et donc la consommation électrique "efficace"pour chauffer à hauteur d'Homme. Il faudrait créer une norme et un test standard pour mesurer l'énergie électrique absorbée pour maintenir une température T dans une pièce dans des conditions bien définies.
chris
 
Messages: 77

Radiateur économique

de les habitats » Mer 3 Nov 2010 21:36

Merci Yves pour cette explication précise sur la convection
Le facteur le plus important est la CONVECTION. Plus il y a de convection plus on va consommer pour une ambiance dégradée.
en effet, pour cette raison, les pays germaniques et scandinaves se chauffent de plus en plus avec des radiateurs infrarouge plus de convection mais du rayonnement,nous vous signalons cet article Point sur le chauffage infrarouge
Le chauffage électrique infrarouge vous procure une meilleure qualité de vie, bien-être, économie. Pourquoi ? .
Avec un chauffage classique par radiateur électrique, ou avec un chauffage central, vous réchauffez l'air ambiant, ce qu'on appelle le chauffage par convection.
Avec un radiateur infrarouge, votre radiateur émet des ondes infrarouges et vous chauffez directement tout ce qui est solide : murs, plafonds, personnes. C'est ce qu'on appelle le chauffage par rayonnement, l’air se réchauffe donc indirectement. Ce qui explique que pour une sensation de chaleur et de bien-être identique, la température de l'air ambiant est de 2 à 3° inférieure à celle dont vous avez besoin avec un chauffage classique électrique, vous pouvez donc ainsi faire des économies d'énergies substantielles de l'ordre de 30%. La réduction de la température de 1°entraîne une économie d’énergie d’environ 6%.
Important : Vous ne chauffez pas l'air, l'air reste donc pur et sain, pas du tout étouffant. Ainsi donc, vous ferez d'importantes économies d'énergie, car il est tout à fait inutile de chauffer la nuit, ou lorsque vous n'êtes pas dans la pièce. Utilisez pour cela des thermostats.

Les chauffages infrarouges procurent une sensation agréable de chaleur, dans un environnement sain sans courant d'air, l'air n'est plus brassé. Le dimensionnement de ces appareils répond à la norme SIA 380/4 qui permet de définir, d’évaluer, d’optimiser les besoins en électricité selon les standards de Minergie, norme suisse, d'économie d'énergie.
Comment fonctionne le rayonnement infrarouge ?
Un objet qui possède une certaine température est composé d'atomes en mouvement qui communiquent entre eux et avec leur environnement par transfert des vibrations qu'ils produisent. Généralement, les atomes produisent de l'énergie thermique à une longueur d'onde variant entre 0,75 et 1000 micromètres. C'est ce qu'on appelle la zone infrarouge du spectre des couleurs.

Le rayonnement infrarouge est dans la nature une source importante de transmission calorifique. Le soleil par fusion de son noyau consomme une énorme quantité d'énergie, lorsque ces rayons infrarouges atteignent une surface, l'énergie de rayonnement est en grande partie absorbée par cette surface, c'est l'objet atteint par les rayons du soleil qui chauffe et non l'air ambiant. Ceci explique notamment pourquoi le soleil de printemps est tellement agréable, alors que l'air ambiant est relativement frais. Sur les pistes de ski, vous avez chaud à la terrasse d'un café exposée au soleil, même si l'air est froid.


Les systèmes de chauffage traditionnels réchauffent l'air. L'air chauffé monte parce qu'il est plus léger, en cela il existe une grande différence de température entre le plafond et le bas de la pièce:


* 17°C température au sol
* 25°C température au plafond.

Dans le cas de chauffage central, la chaudière chauffe l'eau qui passe ensuite dans les radiateurs, vous avez avec ce système de distribution des pertes de calories importantes dans les canalisations, sans évoquer la poussière qui se niche derrière les radiateurs, Chaque transport de calories dans l’air ou dans l’eau crée des pertes d'énergie.

Avec le système de chauffage infrarouge de type Redwell ou wolff + meier les pertes de chaleur n'existent pas du fait du rayonnement.
Les systèmes de chauffage traditionnels travaillent avec le soulèvement de l'air (convection). Ce système engendre la circulation de la poussière. Yeux irrités, le nez qui coule muqueuses sèches, quintes de toux ne sont pas la conséquence unique d'un air trop sec, mais plutôt de la quantité trop élevée de poussières dans l'air.. Avec un humidificateur, le taux élevé d'humidité dans l'air et les hautes températures sont sources d’acariens, de moisissure.
La lumière infrarouge transforme tous les objets solides et liquides en mémoire de chaleur.
Pour cette raison, vous n’obtiendrez les rendements optimaux de vos radiateurs infrarouge qu’après plusieurs heures, lors de la 1ère mise en fonctionnement, car il va tout d’abord réchauffer les objets froids, meubles, murs, plafonds et sols.
Ces objets libèrent graduellement leur chaleur.de la matière, la profondeur de cette "mémoire" peut atteindre 8 cm.
La chaleur est engendrée là où nous en avons besoin. La chaleur des radiateurs infrarouge chauffage Design ou Redwell reste dans l'environnement et donc est exploitée au maximum.

Un skieur exposé au soleil à une température extérieure de -15°C et protégé du vent ne sent pas le froid malgré la température très basse, car il est tout simplement réchauffé par le soleil. Mais le passage d'un nuage fait ressentir une sensation de froid, ce qui prouve bien que ce n’est pas l'air qui nous réchauffe, mais bel et bien le rayonnement du soleil aussi chaud soit-il
Chaque environnement et les divers types de construction entraînent une solution individuelle.
Souhaitez-vous chauffer une maison ou un appartement ? Réchauffer un environnement humide, un hangar, une serre, un hall ? Voulez-vous assécher un environnement humide ? Il y a dans la gamme des radiateurs infrarouge une solution à vos besoins. Chauffage Design ou Redwell, des miroirs chauffants ou des tableaux d'art vous apporteront design et économies.

Les radiateurs infrarouges assèchent-ils les murs ?

L'humidité est considérée comme l'ennemie majeur des maisons, car elle peut se transformer en moisissure apportant champignons et autres parasites néfastes pour la santé.
La moisissure ne se forme que lorsque l'air est humide et chaud et qu’il se dépose sur des surfaces froides. Les murs humides (à l'extérieur ou à l'intérieur d'une construction) facilitent le passage de la chaleur.
Les pertes de chaleur sont donc de ce fait importantes. Le chauffage par infrarouge élimine la formation de moisissures parce que les murs des locaux sont réchauffés et gardent en mémoire la chaleur, ils sont plus chauds, par conséquent l’humidité s’évapore. Une raison qui explique aussi les économies d'énergie. La perte de chaleur diminue considérablement.
Les habitats
Jean pierre Savary

*
les habitats
 
Messages: 49

Re: Le radiateur le + économique ?

de NONO21 » Ven 5 Nov 2010 06:51

bonjour : Au sujet du chauffage par infra rouge, vous dites qu'on ne chauffe que lorsqu'on utilise la pièce, donc courte durée d'utilisation = économie.

Ensuite, vous dites qu'il faut chauffer longtemps pour que la chaleur pénètre jusqu'à 8 cm dans les murs par exemple. Donc, là on ne fait plus d'économie... On est toujours dans un système de résistance, donc effet Joules...

L'infra rouge, ça ne date pas d'aujourd'hui, mon père en employait pour sécher la peinture des voitures, c'est quand même une résistance qui fait tourner le compteur suivant la puissance et durée de fonctionnement de la résistance.

Pour ce qui est du sol chauffant, qui répartit super bien la chaleur, qui n'encombre pas, il a un inconvénient majeur : Il n'est pas souple du tout : en effet, il faut laisser une température constante, on ne peut pas arrêter lorsqu'on va travailler, ni même baisser le thermostat, car il faut plusieurs heures pour remonter en température. Et en demi saison, ce manque de souplesse est un inconvénient. Et si on a une cheminée, rien ne va plus. Où alors, il faut laisser le chauffage au sol comme chauffage de base à 15 ou 16° et compléter avec la cheminée ou le poêle, vu l'inertie du chauffage au sol.

Le chauffage miracle reste à inventer, car les pompes à chaleur nous laissent tomber par froid très intense...
NONO21
 
Messages: 816

de Yvon » Ven 5 Nov 2010 09:23

A mon avis "Les habitats" pense surtout aux infrarouges longs pour un chauffage performant. L'infrarouge court (les lampes très chaudes) ne sont guère plus utilisées qu'en chauffage d'appoint en extérieur ou dans une salle de bain par exemple...

Avec les infrarouges longs on peut s'approcher du chauffage idéal car le moins couteux, le plus confortable et le plus sain.
C'est ce qu'on approche avec une grande surface de rayonnement (PRC, PRE) on approche l'écart zéro entre la surface du radiateur qui devient la température de consigne et la température de l'air.
Yvon
 
Messages: 1146

de Alain » Ven 5 Nov 2010 10:43

Au sujet des planchers rayonnants qui sont très économiques à l'usage : Pour anticiper les baisses de température, il est possible d'installer une centrale de programmation avec une sonde extérieur qui va anticiper l'arriver du froid. Un petit radiateur d'appoint sera parfois nécessaire. L'inertie dépend de l'épaisseur de la chape, et le problème est vraiment sensible avec les planchers accumulateurs.
En cas d'apports extérieurs (soleil) l'inertie n'est pas très gênante car la température du plancher chauffant se stabilise souvent 2 ou 3 degré au dessus la température de la pièce. L'émission est donc très vite bloquée.
Alain
Administrateur du site
 
Messages: 490

Re: Le radiateur le + économique ?

de legdper » Ven 5 Nov 2010 17:39

Bonsoir à tous,

Par leur rayonnement infrarouge les radiateurs REDWELLS et autres rayonnants du même genre résolvent le problème de la différence de température entre le sol et le plafond.

Qu’en est-il des deux autres facteurs importants dont parle Yvon (le niveau de confort thermique et la régulation) avec cette technologie ??

J’invite tout le monde et particulièrement ‘les habitats’ à lire le sujet ‘ Rayonnants et régulation’ que j’ai ouvert pour en parler.

D’autre part et en réponse au message ‘des habitats’ ;
- 1/ L’idée de couper le rayonnement pendant la nuit ou personne n’est présent, est une très mauvaise idée.
Une partie du rayonnement reçu par les murs et les matériaux est restituée par convection dans la pièce et a pour effet de chauffer l’air (le rayonnement ne chauffe pas l’air).
L’équilibre thermique de la pièce est obtenu avec de l’air à 18° chauffé par cette convection d’une part et le rayonnement continu du chauffage d’autre part.
En coupant le rayonnement, les murs vont se refroidir ainsi que l’air de la pièce et les pertes caloriques engendrées ne seront remplacées qu’après une longue période durant laquelle l’équilibre thermique sera mauvais.
Faire des économies au détriment du confort n'est pas une bonne solution.
- 2/ Abaisser la température de la pièce de 2 à 3° fait économiser 12 à 18% de consommation et non 30% comme il est dit dans le message.
legdper
 
Messages: 143

Re: Le radiateur le + économique ?

de Yvon » Dim 7 Nov 2010 15:42

legdper a écrit:Qu’en est-il des deux autres facteurs importants dont parle Yvon (le niveau de confort thermique et la régulation) avec cette technologie ??


Bonjour à tous.

Les panneaux rayonnants en verre sont normalement prévu pour chauffer en permanence.
Par rapport au radiateur AQ TH que nous a présenté legdper, à quel niveau le fonctionnement va t-il engendrer une différence dans le niveau de confort thermique ?

Est-ce que les panneaux en verre auraient trop peu d'inertie pour maintenir un rayonnement suffisant et continu quand, par exemple, le besoin de calories baisse et que le thermostat coupe l'alimentation du circuit de résistances ..????
Yvon
 
Messages: 1146

Re: Le radiateur le plus économique ?

de NONO21 » Ven 18 Jan 2013 01:44

bonjour, Si les infra rouge longs sont si intéressants, on se demande pourquoi on n'en voit aucun dans les différents commerces.

Si on ne les voit pas, si on n'en fait pas la démonstration pour que les gens se rendent compte, personne n'en achètera.

Même à la foire de Paris, on n'en voit pas. Surprenant ??? non ???
NONO21
 
Messages: 816

Re: Le radiateur le plus économique ?

de Yvon » Lun 8 Avr 2013 18:00

La RT 2012 prend en compte de façon très précise 3 paramètres de l'émetteur de chaleur qui sont directement liés à sa sobriété énergétique.

    Le CA (coefficient d'aptitude de la régulation) qui est directement lié à la variation temporelle,
    La variation spatiale (le gradient sol/plafond) créée par l'émetteur,
    Les proportions de rayonnement et de convection de l'émetteur.

Lors des calculs de la consommation annuelle d'un logement avant sa mise en chnatier, les 3 valeurs données par le fabricant du radiateur, du système de chauffage au sol, etc ... peuvent être indiquées directement dans le logiciel thermique de la RT 2012.

Voir ce sujet plus détaillé sur le coefficient d'aptitude d'un émetteur de chaleur.

Sur ce tableau qui montre une simulation de la consommation annuelle d'une maison avec des PRE ayant une variation temporelle de 1,2 et 0,5°C, la différence de consommation (en région H1a) est de 2,6 KwH d'énergie primaire par an.

29,7 pour VT de 1,2°C
27,1 pour VT de 0,5°C

Ce qui représente une économie de chauffage d’environ 10%.

A cela, on pourrait ajouter la réduction de consommation que pourrait procurer une variation spatiale réduite, et un taux de rayonnement supérieur. On voit que d'un émetteur de chauffage à l'autre, la consommation électrique sur une année peut varier de plusieurs centaines d'euros !


Influence du CA sur la consommation


J'ai commencer à faire une fiche qui reprend l'ensemble des paramètres qui permettent d'identifier les émetteurs de chauffage électriques les moins énergivores ... A compléter et enrichir de vos connaissances ;)
Yvon
 
Messages: 1146






Retourner vers Le chauffage électrique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités